Blanche Beziaud : “Me reconstruire a pris du temps”

Blanche Beziaud, ancienne pensionnaire du pôle de Dijon puis de l’INSEP, a décidé de mettre un terme à sa carrière de gymnaste de haut-niveau en 2019. Trois ans après son départ, que devient-elle ? Elle se livre sur les nombreuses années de pratique qui ont permis de forger la jeune femme qu’elle est devenue aujourd’hui et évoque également ses blessures psychologiques.

Spot Gym : Blanche, depuis ton arrêt du haut niveau, où en es-tu, que fais-tu ?
Blanche Beziaud : Depuis mon arrêt du haut niveau, je suis retournée au lycée, j’ai obtenu mon bac mention bien, et actuellement je suis en école d’infirmière à Dijon. Ce sont des études qui me plaisent beaucoup, et normalement après 3 ans je vais commencer à travailler.

Vous souhaitez lire la suite de cet article Premium ?

Déjà abonné ? Je me connecte ci-dessous.
Pas encore abonné ? Je m'abonne pour 1€/mois.

 

 

Article précédentRetour gagnant sur les quatre agrès pour Kaylia Nemour
Article suivantLise Lefort, sur les praticables depuis l’âge de trois ans

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'inscrire votre commentaire !
Merci d'indiquer votre nom