Depuis le 1er janvier 2024, les gymnastes russes et bélarusses jugés « neutres » dans le conflit russo-ukrainien peuvent prendre part aux épreuves de la Fédération Internationale de Gymnastique, notamment les étapes de Coupe du Monde. Trois épreuves se sont déjà tenues ces dernières semaines en gymnastique artistique et trampoline. Avec l’expertise de Lukas Aubin, spécialiste de la Russie et directeur de recherche à l’Institut des Relations Internationales et Stratégiques (IRIS), Spot Gym fait le point sur la situation sportive et géopolitique des conséquences de ce conflit.

Angelina Melnikova à la Swiss Cup en novembre 2021. Photo Spot Gym

Déjà, le 28 février 2014, alors que Sotchi retrouve son calme, la Russie envahit la Crimée provoquant une première crise diplomatique internationale. Le 24 février 2022, à la clôture des Jeux Olympiques d’hiver de Pékin, Poutine ordonne à l’armée d’attaquer l’Ukraine et sa capitale Kyiv. L’onde de choc est terrible.

Les gymnastes sont alors en Coupe du Monde à Doha et le russe Ivan Kuliak provoque la planète, le monde du sport et de la gymnastique en arborant sur le podium le signe de l’armée russe aux côtés des ukrainiens. Le 27 février 2022, le CIO bannit tous les sportifs russes (et bélarusses) des compétitions internationales, pour éviter toute appropriation et démonstration politique des événements sportifs (à commencer par les Jeux paralympiques d’hiver).

Peu à peu, la situation se délie avec la perspective de Paris 2024, mais reste très complexe, peut être encore plus complexe en gymnastique où les liens entre le pouvoir de Poutine et les sportifs sont indéniables.

Vous souhaitez lire la suite de cet article Premium ?

Déjà abonné ? Je me connecte ci-dessous.
Pas encore abonné ? Je m'abonne pour 1€/mois.

Article précédentKayla DiCello : “Je me sens plus confiante dans ce que je fais”
Article suivantCyril Tommasone et Mathias Philippe écartés du circuit coupe du monde
Membre de l'association des Femmes Journalistes de Sport

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'inscrire votre commentaire !
Merci d'indiquer votre nom