Championnats d’Europe GAM : Joe Fraser, l’homme en or, les Bleus impériaux

Il aura fallu attendre le tout dernier moment pour que Münich prenne connaissance de son tout nouveau champion d’Europe au concours général. Il est âgé de 23 ans, vient tout droit d’Angleterre et sort tout juste de blessure : Joe Fraser est le champion d’Europe 2022 de gymnastique. Il est suivi par les turcs Ahmet Onder et Adem Asil qui terminent respectivement deuxième et troisième. Retour sur le premier jour de compétition avec les qualifications, marquées par un très bon tour de l’équipe de France, et le concours général.

Une montée en puissance
La Halle olympique a ouvert ses portes aux meilleurs gymnastes masculins européens ce jeudi dès 10h avec la finale du concours général et la qualification par équipe sénior. Une première subdivision plus faible que les deux suivantes mais l’on retiendra la bonne première compétition internationale sous ses nouvelles couleurs du nouveau membre de l’équipe d’Irlande, Dominick Cunningham.

Un autre gymnaste était attendu au tournant, il s’agit de l’israélien Artem Dolgopyat, médaillé d’or au sol lors des derniers Jeux Olympiques. Se plaignant d’une douleur au coude il n’a pas pu faire son second saut et sort au grand étonnement la 6ème meilleure note des qualifications. Nous ne savons pas encore s’il participera à la finale sol de ce dimanche après-midi. Le bulgare David Huddleston était à la tête du concours général suite à cette première subdivision, mais c’était sans compter sur l’arrivée de la délégation Turc lors de la seconde subdivision et de la Grande-Bretagne lors de la troisième subdivision. Equipe vainqueur des derniers jeux méditerranéens, la Turquie fait partie des favorites au titre. Emmené par le duo de fer Ahmet Onder et Adem Asil, les Turcs ont posé les bases dès leur premier agrès, le saut. Adem Asil, médaillé de bronze s’offre une note de 15.200 sur son premier saut, mais se retrouve en difficulté sur la réception de son deuxième saut, ce qui lui coûtera la finale à cet agrès. Le Turc met tout le monde d’accord dès le second agrès en devançant le bulgare David Huddleston de deux points. Ils connaissent quelques difficultés en barre fixe mais se ressaisirent au sol. A leurs côtés, les Français qui évoluaient dans la même subdivision.

La compétition des français 

Historique, incroyable, fantastique.. les mots manquent pour décrire cette compétition. Le clan tricolore a fait un match sans chute ! Ce n’était pas arrivé depuis un long moment et cela leur permet de prendre la seconde place juste avant la dernière subdivision ! L’esprit bleu était plus que présent, l’entre-aide et le soutien se faisaient ressentir dans la Halle Olympique. Une attente au sein du plateau de compétition avant le début des festivités assez longue pour les gymnastes mais cela ne les a pas plus stressés. “On a vécu la même chose lors du podium training de mardi donc on été assez préparé à ça, on a tout simplement répété la même chose que mardi. On a ajuster tout ce qu’il fallait pour être prêt mentalement” , précise Julien Saleur.

Quatre jolis mouvements au sol et l’équipe était lancée ! Plus rien ne pouvait les arrêter. Les Français tournaient dans le même groupe que les Belges, de fait ils devaient patienter de longues minutes avant de pouvoir passer à l’agrès. “C’était assez long mais on a réussi à rester concentrés et vu notre état de forme cela nous laissait assez de temps afin de pouvoir récupérer, c’était un mal pour un bien” , ajoute Cameron-Lie Bernard. D’ailleurs l’attente fut encore plus longue pour le licencié de la Sottevillaise qui ne passait pas au sol. Le jeune homme aura acquis de l’expérience tout au long de l’année et l’a senti. “Je n’étais pas bien, mais je ne paniquais pas et c’est part cela que j’ai compris que j’avais pris de l’expérience” , complète-t-il.

Un groupe France plus que soudé où l’esprit d’équipe passe avant le côté individuel. “On est fiers de toute l’équipe, on voyait que les agrès défilaient bien et en plus de faire un tour sans chute, on ne peut qu’être fiers (…) on savait qu’on était un peu attendus au tournant, beaucoup de personnes étaient un peu critique sur nous.”  Critiqué par le passé, les Français ont su faire ce qu’ils devaient faire au bon moment. “C’était un peu une revanche de Stuttgart 2022” , rajoute Cameron-Lie Bernard. “Munich c’était vraiment quelque chose de concret, qu’on a préparé pendant des mois, ça a été dur mais ça a payé et on est très contents (…) on a fait ce qu’on a pu et on s’est battu jusqu’au bout.”

Suite à la troisième et dernière subdivision, c’est confirmé, l’équipe de France disputera bien la finale par équipe. Ils terminent à la cinquième place derrière la Grande-Bretagne, la Turquie, l’Espagne et l’Italie. La Suisse, l’Allemagne et la Hongrie viennent compléter le tableau.

Léo Saladino, seul gymnaste français à participer au concours général, a fait une compétition digne d’un grand ! Il obtient un score final de 81,631 points ! A la fin de sa subdivision, il était troisième juste derrière Ahmet Onder (85.131 points) et Adem Asil (84.465 points). A la fin de la journée, après les trois subdivisions, il obtient la très belle 13ème place du concours général.

Trois des cinq français ont également réussi à décrocher une finale par agrès. Léo Saladino s’est qualifié en finale saut, Benjamin Osberger en finale arçons et Paul Degouy en finale barre fixe. Cameron-Lie Bernard est troisième réserviste pour la finale barres parallèles. Ces finales se disputeront ce dimanche après-midi.

Une nation plus forte que jamais
L’équipe turc partait donc grande favorite pour gagner les qualifications par équipe mais c’était sans compter sur l’armada britannique. Fraîchement champions des jeux du Commonwealth, l’équipe anglaise était similaire à celle représentant la Grande-Bretagne à Munich.

On aurait pu les penser fatigués, affaiblis physiquement de part l’enchaînement de grands évènements, ce fut tout le contraire. Puissants du début à la fin, ils n’ont rien laissé passer ! Du grand Jake Jarman au sol, en passant par la force de Courtney Tulloch aux anneaux mais c’est le solide Joe Fraser (meilleure note aux barres parallèles : 15.066) qui s’offre l’or au concours général ! La tension était palpable jusqu’au dernier moment car c’est son mouvement à la barre fixe, dernier agrès, qui fut déterminant. Le Britannique monte donc sur la plus haute marche du podium à seulement o.434 points d’Ahmet Onder qui sera donc couvert d’argent. Le gymnaste turc faisant partie de l’équipe de Bourges s’est entretenu avec nous, médaille d’argent autour du cou.

 

Article précédentChampionnats d’Europe GAM : La France file en finale par équipes
Article suivantAhmet Onder : “C’est réellement historique d’avoir deux gymnastes turcs sur le podium européen”

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'inscrire votre commentaire !
Merci d'indiquer votre nom